2020 l’année de l’autosuffisance alimentaire ?

Classé dans : Nature et Progrès | 0

Nous partageons l’invitation de l’association Albi Ville Comestible:

 

Bonjour, bonne année, et même bonne décennie, tou·te·s !

Peut-être en avez-vous déjà entendu parler : 2020, c’est l’année de l’auto-suffisance alimentaire, à Albi ! (Enfin, ça, c’est ce qu’avait annoncé la municipalité d’Albi il y a quelques années…)

De notre côté (association Albi ville comestible), on pense que nourrir la ville de demain, c’est l’affaire de tou·te·s, et que les initiatives citoyennes, tout comme celles des paysan·ne·s, des professionnel·le·s de l’agriculture et de l’alimentation, des collectivités… gagneraient à mieux s’interconnecter…

Du coup, on lance l’idée de rencontres régionales « nourrir la ville de demain », en 2020 (à Albi et/ou ailleurs…).

Pour ça, on a imaginé de procéder en 2 étapes (et on a même déjà posé des dates!) :

– Temps 1 : le week-end des 29 février & 1er mars 2020 : Week-end de préparation, de pré-rencontres, de remue-méninges, d’organisation… mais aussi de moments festifs !

– Temps 2 : le week-end des 14 & 15 novembre 2020 (oui c’est encore loin mais on en reparlera !) : Les 1ères rencontres régionales « Nourrir la ville de demain » (pour de vrai cette fois-ci) avec des partages d’expériences et d’idées, des ateliers et restitutions, des conférences collectives multiformes (inversées, gesticulées, détournées…?!!!), des banquets (avec des produits locaux bien sûr!)… Bref, des rencontres… au sujet de l’ensemble du cycle local de la matière organique (production / distribution / transformation / consommation / recyclage);

… et c’est qui qui est invité ?

> Pour le 1er week-end, celui des 29 février & 1er mars 2020, celui de la préparation, on commence par lancer des invitations (vous en faites partie), mais vous avez le droit d’en proposer (voire même d’en inviter vous-même car on vous fait déjà confiance !) :

– Les associations de « jardiniers des villes » : les groupes locaux d’Incroyables comestibles, les associations de jardins collectifs, les collectifs qui organisent les « 48H de l’agriculture urbaine » (celle qui nourrit la ville au sens large) ;

– Les associations de « paysans des champs » : les ADEAR, les GAB, les CIVAM, les espaces tests, les coopératives de transformation & distribution…

– Les organisations qui créent déjà du « lien » (entre citadins & ruraux, consommateurs & producteurs, bénévoles & professionnels…) : les AMAP, les groupements d’achats, les magasins de producteurs & les magasins coopératifs, Terre de liens et autres foncières solidaires, Pétanielle & autres membres du réseau des semences paysannes, les réseaux de compost citoyen…

– Sans oublier celles et ceux qu’on a oublié…

> ET pour le week-end des 14-15 novembre ? et ben, on décidera ensemble lors du 1er week-end!

Bon, si tout ça vous cause, il vous reste (au moins) 2 choses à faire :

1/ Faites circuler l’info !

2/ Dites-nous si vous participeriez ou pas, déjà pour le 1er WE des 29 février-1er mars 2020! (contact@albivillecomestible.fr)

Et aussi, n’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez (si vous en pensez quelque chose), ou à nous poser des questions (si vous en avez).

Bref, « n’hésitez pas à » !

Pascal pour Albi ville comestible